2 juin 2020

Ma cuisine confinée

Depuis le début de cette pandémie du coronavirus, beaucoup de nos habitudes ont changé. On se consacre un peu plus à certains loisirs pour lesquels on n’avait pas beaucoup de temps. Mon autre passion après la lecture et l’écriture, c’est la cuisine. Je partage ici avec vous quelques unes de mes recettes préférées.

Atchonmon[1] étoilé

  • 2 verres de farine
  • ½ cuillerée à soupe de levure chimique
  • 2 cuillerées à soupe d’huile
  • ¼  cuillerée à café de sel
  • 1 cuillerée à soupe et demie de sucre
  • 0,20 litre d’eau
  • Quelques pincées de noix de muscade/quelques grains d’anis
Atchonmon étoilé. Crédit photo : Bénédicta H.

Mélanger tous les ingrédients pour obtenir une pâte plus ou moins ferme. Laisser reposer 30 minutes. Etaler ensuite sur le plan de travail et découper selon la forme voulue, ici des étoiles. Frire à feu doux. Retirer de l’huile dès que cela commence à dorer. Déposer sur du papier absorbant. Et voilà !! Bonne dégustation.

Cette recette enchante les enfants pour un petit goûter accompagné de jus de bissap bien frais.

Poudre de suya

  • Quelques baguettes (une vingtaine) de kuklui[2] ou des boulettes (une cinquantaine) de gonazo[3] ou de l’arachide grillée
  • Un mélange ou un assortiment d’épices en poudre (ail, gingembre, oignon, anis, piment, coriandre, persil, cannelle, noix de muscade,…)
  • Un cube de bouillon dans ce cas, ne plus mettre de sel dans la préparation.

Mélanger le tout et passer au mixeur sec. Garder la préparation dans un bocal bien au sec. Il est à préciser que la quantité de kuklui ou de gonazo est définie selon votre désir et vos besoins.

Poudre de suya. Crédit photo : Bénédicta H.

Cette poudre peut être utilisée comme une mixture à laquelle il faut  ajouter de l’huile et de la tomate concentrée pour les grillades de poulet ou de bœuf. Vous pouvez aussi déguster le suya avec du pain (baguette ou pain sucré) tout simplement. Le suya est un mot d’origine haoussa, qui signifie « griller » ou « frire ». Les Haoussas sont une ethnie habitant des régions du Bénin, du Nigeria, du Niger et du Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest. On en trouve également au Togo.

Botocoin[4]

  • 300 g de farine de blé
  • 100 g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de levure boulangère
  • 300 ml d’eau tiède
  • Quelques pincées de noix de muscade rapée
  • De l’huile pour la friture

Verser la farine dans un saladier ou un grand bol. Dans un autre saladier, verser l’eau tiède, le sucre, le sel, la levure boulangère et la noix de muscade. Bien mélanger et verser cette préparation sur la farine. Mélanger à la main ou à la spatule pour obtenir une pâte homogène c’est-à-dire sans grumeaux et onctueuse. Couvrir ensuite et laisser reposer durant 2 à 3 heures. Mettre de l’huile à chauffer. Former des boules puis les  mettre à frire. Retourner de temps à temps pour éviter que cela ne brûle. Retirer de l’huile dès que c’est doré. Laisser reposer sur du papier absorbant.

Botocoin. Crédit photo : Bénédicta H.

A déguster avec de la bouillie de mil ou de maïs (akluizogbon[5], akassan[6] ), en petit déjeuner ou en goûter.

Gâteau au yaourt

  • ½ paquet de levure chimique
  • 1 pot de yaourt nature
  • ½ pot d’huile (arachide, tournesol,…selon votre goût)
  • 2 pots de sucre en poudre
  • 3 pots de farine
  • 2 œufs
  • 1 cuillerée à soupe de rhum ou de sodabi (alcool local)
  • Quelques gouttes d’arôme vanille

Préchauffer le four à 180°C ou Thermostat 06.  Mélanger les ingrédients en suivant l’ordre (levure, yaourt, huile, …). Beurrer un moule ou mettre du papier sulfurisé dans le moule, y verser la pâte. Enfourner pour 30 mn. Le gâteau est prêt lorsqu’une lame de couteau introduite, y ressort sèche.

Gâteau au yaourt. Crédit photo : Bénédicta H.

Bon appétit et à la prochaine !


[1] Atchonmon : snacks de farine de blé cuits dans l’huile ou au four

[2], [3] Kuklui et gonazo : snacks fait à base de pâte d’arachide Les deux ont le même goût seule la différence de forme a donné cette diversité de nom

[4] Botocoin : beignet sucré de farine de blé

[5], [6] Akluizogbon et akassan : type de bouillie de maïs

Partagez

Commentaires

Pierrette
Répondre

Humm. Un vrai regal. Merci beaucoup bene

Benedicta
Répondre

Bienvenue au club, Pierrette ! Merci !

Audrey
Répondre

Félicitations pour ce billet qui fait la lumière sur la gastronomie togolaise et nous offre des recettes pour des amuse gueules typiquement togolais. J'attends mon invitation pour venir déguster ces délices. Bon vent pour la suite.

Benedicta
Répondre

Effectivement Audrey, notre gastronomie est tellement vaste qu'on ne peut finir d'en parler dans un seul billet. Je t'invite aussi à lire cet autre billet que j'avais déjà publié https://benehonyiglo.mondoblog.org/2018/01/12/bienvenue-monde-de-street-food-togo/

Marc-Ayi
Répondre

Eh bien, félicitations Béné... Je sais maintenant où aller à l'heure du goûter !

Benedicta
Répondre

Tu seras le bienvenu, Marc !

Eleonore
Répondre

Je m'en vais de ce pas essayer le botokoin pour le goûter de 16h. Le gâteau au yaourt, déjà frappé et sans four en plus. De me féliciter Benedicta

Benedicta
Répondre

En cuisine, on innove, on invente, on teste et c'est le résultat final qui compte ! Bravo à toi !

Jérôme Jims
Répondre

Pourquoi ça me fait comme je n'ai jamais mangé ça ? Tu habites où même ?

Benedicta
Répondre

Viens chez moi, j'habite sous les cocotiers !

Marek Abi
Répondre

C’est beau tout ça hein.. Mais pardonner tantie, laisse je vais venir déguster chez toi seulement et en prendre même à emporter.

Benedicta
Répondre

Cela fait beaucoup d'invitations à honorer ! Je vous attends tous