24 décembre 2020

Le dernier blues de Chadwick Boseman

Il y a quelques jours, Netflix nous a offert la dernière et non des moindres de ce qui restera dans l’histoire comme l’ultime prestation de cet acteur talentueux que fut Chadwick Boseman.

Le Blues de Ma Rainey est depuis ce vendredi 18 décembre sur la liste des films de Netflix. S’il faut le qualifier, un seul mot ne suffirait pas : intense, captivant, émouvant… Ce long-métrage réalisé par George C. Wolfe, est une adaptation d’une pièce de théâtre d’August Wilson, lauréat à deux reprises du prix Pulitzer.

J’ai arrêté depuis quelques années de regarder les films qui réveillent la douleur et le racisme envers les noirs, car en plus d’en entendre parler chaque jour partout, je ne vais pas en plus le subir en le vivant par personnes interposées à travers des films. Cela a toujours été trop intense pour moi : palpitations, souffle coupée et des pleurs trop souvent.

Nous sommes dans un studio d’enregistrement à Chicago, dans les années 1920. Quatre musiciens s’entraînent pour leur session d’enregistrement, en attendant l’arrivée de Ma Rainey, la mère du blues.

L’ultime prestation

Parmi eux, Levee, jeune trompettiste talentueux. Il a subi un grand traumatisme dans son enfance, qui le rend irascible et imprévisible. Mais il a la tête pleine de rêves sur son avenir artistique. Un rôle que campe à merveille Chadwick Boseman.

Puis arrive sur scène Ma Rainey, chanteuse de blues, flamboyante, égocentrique à souhait, capricieuse, qui n’a pas peur d’imposer sa volonté. Et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds dans cette Amérique blanche, raciste, intéressée, qui fait deux poids, deux mesures dans le monde artistique des années 1920.

On y voit la magnifique Viola Davis, plusieurs fois primée dans le cinéma américain, qui campe un rôle qui a l’air écrit sur mesure pour elle. Avec son visage outrancièrement fardée et constamment en sueur, difficile d’échapper à la chaleur intense qui règne dans le film. J’avoue que cette sueur sur son visage m’a dérangée tout le long du film, j’aurai voulu rentrer dans l’écran pour aller la lui essuyer…

S’il faut retenir une seule chose, c’est que Chadwick aura joué intensément et avec toute sa dernière énergie son rôle dans ce film. Un film qui clôt la longue liste de sa vie cinématographique.

Un rappel de l’actualité

Ce film nous  ramène également à l’actualité constamment présente dans nos têtes : celle de la mort de George Floyd et du mouvement Black Lives Matter. Les Etats-Unis, qualifié de pays démocratique, n’a toujours pas fini de se battre avec son vieux démon qu’est le racisme.

Un seul conseil : courez vite voir ce film, plein de tensions jusqu’à la dernière minute. Certainement la meilleure sortie de cette fin d’année, année 2020, tout à fait particulière.

PS : Si vous avez le temps, regardez aussi le documentaire réalisé sur les coulisses du tournage, disponible sur Netflix.

Partagez

Commentaires

Eléonore
Répondre

J'ai même envie de lui essuyer le visage dans la bande annonce. Je vais regarder le film grâce à ton billet.

Benedicta
Répondre

Cette sueur vraiment ! elle est trop troublante

Blansha
Répondre

Merci Bénédicta pour cette recommandation. Ça donne d'ailleurs envie.

Benedicta
Répondre

Je t'en prie et j'espère bien que tu vas aimer.